Effet du réchauffement solaire selon la surface vu en thermographie

De La Librairie Thermographique
Version du 14 juillet 2019 à 22:03 par Hcrepin (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Effets du réchauffement solaire sur diverses surfaces

Avertissement préalable, nous sommes ici en environnement naturel donc la qualité et la propreté des surfaces est plus que relatif. De plus, pour éviter la pensée illusoire, la correction des émissivités ne sera faire que si elle est mentionnée.

Cependant, la majorité de ces surfaces ont des émissivité entre 0.85 et 0.85, le taux d'erreur est donc de l'ordre de 1°C par rapport aux valeurs affichées qui sont à prendre à titre d'exemple.


Exemple d'une rue peu arborée

Première exercice en mode brouillon.

"Thermographie urbaine de réchauffement des surfaces par le soleil

Cette première prise de vue est faite au midi solaire le 06/07/2019 à Manage, Hainaut, Belgique : 50°28'36.1"N 4°14'45.9"E

Température de l'air: approximativement 26°C, Humidité : approximativement 47% , Vent de l'ordre de 11 km/h , Température réfléchie de l'ordre de 15°C or cadran du soleil négligeable en comparaison de la radiation solaire.

  • Les parties de façade montrent des températures au soleil de l'ordre de 34 à 36°C (peuvent être plus chaudes car plus loin que l'avant-plan mesuré)
  • Les parties d'asphalte montrent des températures au soleil de l'ordre de 32 à 39°C "A, B&F"
  • Les parties de trottoir montrent des températures au soleil de l'ordre de 30 à 32°C
  • Les parties de pelouse montrent des températures au soleil de l'ordre de 25 à 28°C "H"
  • Les parties de haie montrent des températures au soleil de l'ordre de 23 à 25°C "C&D" Le point "G" est à l'ombre d'une zone arborée située au sud de l'observateur donc dos au soleil. La température maximale observée est sur les carrosseries des voitures qui peuvent atteindre près de 48°C. Les arbres au fond ne sont pas à prendre en compte car pas dans les même plan que les mesures proches mais ils sont manifestement beaucoup plus froids. L'image démontre donc que des parties arbustées offrent jusque 10°C de diminution de température vis à vis d'une façade ou de l'asphalte. Une simple pelouse est entre 8 et 12°C moins chaude qu'un asphalte. L'ombre des arbres offre jusque 13°C de rafraîchissement et permet même d'être en-dessous de la température de l'air. C'est un peu enfoncer une porte ouverte néanmoins la thermographie permet d'objectiver un ressenti. On dit que, soit, mais dans la réalité? Donc, dans la réalité et même avec un facteur d'erreur assez conséquent, la présentation est éclatante, même sans l'ombre, l'échauffement des surfaces plantées est nettement plus froids que les chaussées et façades de bâtiment. Même une simple pelouse vaut mieux qu'un trottoir et une haie simple est encore supérieure (et plus résistante tout en offrant en prime une ombre rafrîchissante). Tous ces écarts sont au-dessus des marges d'erreur, d'une correction par l'émissivité et de la correction par le facteur distance.
  • Partager
    Outils personnels