Thermogramme vs image thermique

De La Librairie Thermographique
Version du 8 avril 2014 à 23:54 par Hcrepin (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Thermogramme versus image thermique: Définition et explications


Normalement, thermogramme et image thermique sont deux synonymes.
Cependant, si l'on observe l'usage et les propriétés, il s'avère bien vite qu'une distinction importante pourrait être faite, tout thermogramme est bien une image thermique mais toutes les images thermiques n'ont pas nécessairement les caractéristiques d'un thermogramme.

Ce site contient aussi bien des thermogrammes complets que des images thermiques partielles.

Définition de thermogramme: Document enregistrant les variations de couleur d'un corps soumis à thermographie

On peut aussi parler de projection cartographique de l'émissivité thermique d'un corps ou d'une scène.

Le thermogramme est parfois aussi la courbe de variation de température d'un point puisque étymologiquement, thermogramme vient du grec θερμός (thermos) signifiant chaud et du grec ancien combinant γράμμα (grámma), signe, écrit avec γράφω (grápho) tracer des signes pour écrire ou pour dessiner, ce suffixe -gramme indique donc la volonté de relier une mesure avec une écriture.

Une image thermique peut donc être un thermogramme qui a été "développé", c'est à dire dont on a travaillé le gain(écart thermique d'analyse), ajouté des points, des isothermes, changé la palette... et où les manipulations ont fait disparaître les bases de mesures, les propriétés de caméra, de prise de vue, la matrice des températures, ... (données radiométriques).

Voici une image thermique:
Bonbonne air.jpg

Voici un thermogramme:
Bonbonne air 2.jpg

Déjà, toute incrustation d'un texte détruit les propriétés thermique de l'image puis écrase les autres caractéristiques en le transformant en image fermée et non plus en thermogramme éditable. Voici les informations disponibles à l'édition:
Proprietes.jpg

En sus, l'image contient une matrice de la valeur thermique de chacun des pixels représentés:
Matrice.jpg

Ce qui fait que tant que cette image est éditée uniquement avec des logiciels orientés, toutes les données du calcul de la conversion des rayonnements en chaleur restent disponibles.
Voici la même bonbonne avec un resserrage du gain et l'ajout d'un isotherme:

Bonbonne gain.jpg


Ceci encore en dehors de toute considération de mesure de température réelle. Donc, quand l'on insère un thermogramme dans un rapport et qu'il est sauvegardé dans un autre format, que l'on l'édite avec un programme graphique sans logique métier de thermographie derrière, l'on détruit énormément de données.











Le même fichier où l'on a simplement changé la palette de couleur d'analyse.

Bonbonne gain rain.jpg

Tout ceci permet évidemment aussi de l'appliquer comme texture dans un programme 3D comme Autocad, 3D Studio voire SketchUp mais sans leur couche radiométrique.

Globalement ces images sont utilisables comme n'importe quel GIF, BMP ou JPG classique et autorisent la majorité des applications graphiques à les utiliser comme pour les fusionner dans l'image réelle si l'on ne dispose pas du software, généralement payant, qui le permet. Bien entendu, PhotoShop reste la star absolue mais de petits programmes comme Photofiltre restent tout à fait acceptables également.

Hugues CREPIN

Partager
Outils personnels